Éco-quartier La Conardière

LOIRE-ATLANTIQUE, 44
  • Maître d’ouvrage : Nantes Métropole Aménagement

  • Maîtrise d’œuvre : GROUPE GIBOIRE (mandataire), OYAPOCK (architecte), Badia Berger (architecte), Marabou (architecte), AGEIS (BET), atelier 360° (paysagiste)

  • Mission : Concours

  • Période de réalisation : 2022

  • Montant prévisionnel : 1 300 000€/HT

  • Surface : 8 000 m²

L’habitat au naturel

Le projet bénéficie de la proximité des bords de l’Erdre et d’un lien étroit à Port La Blanche. Il s’inscrit pleinement dans une trame verte riche : bords de l’Erdre, Parc de la Roseraie, réseaux de jardins au cœur du tissu urbain notamment le parc du Bois Hue.

L’expression nature en ville s’inverse ici vers la ville au sein de la nature. Nous souhaitons enrichir le triptyque forêt/allée cavalière/haie en ajoutant des espaces du spontané qui vont laisser la nature s’exprimer.

Le plan de gestion, le jeu de mobilier veille à laisser certains jeunes taillis s’exprimer pour offrir un refuge pour la petite faune. Le travail sur les clôtures prolonge ces parcours de biodiversité en offrant une transparence en partie basse pour cette petite faune.

Les différentes échelles proposées dans le projet permettent une pratique des lieux dont l’intensité varie : depuis les logements une intimité pleine et entière puis dans les allées des espaces de rencontre en petit comité vers les allées cavalières où la convivialité peut s’exprimer en plus grand nombre.


Éco-quartier La Conardière

LOIRE-ATLANTIQUE, 44
  • Maître d’ouvrage : Nantes Métropole Aménagement

  • Maîtrise d’œuvre : GROUPE GIBOIRE (mandataire), OYAPOCK (architecte), Badia Berger (architecte), Marabou (architecte), AGEIS (BET), atelier 360° (paysagiste)

  • Mission : Concours

  • Période de réalisation : 2022

  • Montant prévisionnel : 1 300 000€/HT

  • Surface : 8 000 m²

L’habitat au naturel

Le projet bénéficie de la proximité des bords de l’Erdre et d’un lien étroit à Port La Blanche. Il s’inscrit pleinement dans une trame verte riche : bords de l’Erdre, Parc de la Roseraie, réseaux de jardins au cœur du tissu urbain notamment le parc du Bois Hue.

L’expression nature en ville s’inverse ici vers la ville au sein de la nature. Nous souhaitons enrichir le triptyque forêt/allée cavalière/haie en ajoutant des espaces du spontané qui vont laisser la nature s’exprimer.

Le plan de gestion, le jeu de mobilier veille à laisser certains jeunes taillis s’exprimer pour offrir un refuge pour la petite faune. Le travail sur les clôtures prolonge ces parcours de biodiversité en offrant une transparence en partie basse pour cette petite faune.

Les différentes échelles proposées dans le projet permettent une pratique des lieux dont l’intensité varie : depuis les logements une intimité pleine et entière puis dans les allées des espaces de rencontre en petit comité vers les allées cavalières où la convivialité peut s’exprimer en plus grand nombre.


Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google